Adhérer à ANDEPHIassociation nationale de défense des personnes handicapées en institution


Accueil
Adhérer à ANDEPHI
orientations générales
Français handicapés en Belgique
La vie dans les établissements spécialisés
Témoignages ANDEPHI
ESPACE PRESSE Association ANDEPHI





orientations générales
Accueil
Témoignages ANDEPHI



Accueil
Les informations d'ANDEPHI
Questions réflexions

ASSOCIATION    NATIONALE  DE DEFENSE  DES  PERSONNES HANDICAPEES EN INSTITUTION         

Parents, professionnels, amis     Association reconnue "d'intérêt général".

http://www.ANDEPHI.org                                     http://agirpourhandicapmental.pagesperso-orange.fr


31 Allée des Ormes   94170 Le Perreux- sur- Marne

    06 13 05 29 67 

andephi@orange.fr

 

:Haut de page

Page d'accueil

Adhérer à ANDEPHI

Orientations générales

Résidents français en Belgique

La vie dans les établissements spécialisés

Et si vous preniez contact avec ANDEPHI…

  

Espace Presse

Notre association a pour vocation d’œuvrer pour "la prise en compte effective de l'avis des parents (ou des tuteurs) dans les établissements spécialisés."

Adhérer à l'association ANDEPHI

LIVRE


"Témoignages de parents sur le handicap mental en France."


Témoignages recueillis dans le cadre de l’Association ANDEPHI.



Le sujet traité par cet ouvrage s’intéresse à la perception qu’ont les parents d’enfants ou adultes handicapés mentaux  vis-à-vis des établissements spécialisés. Les familles ont bien voulu nous envoyer leurs témoignages sur la prise en charge de leurs enfants et adultes. Ils relatent les conditions sociales que vivent tous les parents.

Et ce n’est pas rien ce que vivent les familles dès l’annonce du handicap de leur enfant. Les témoignages reflètent-ils la réalité ?

« Quand on lit les témoignages des familles, on a l’impression que tout va mal et que rien ne se passe correctement dans le monde du « handicap » et plus particulièrement dans les établissements spécialisés ».

C’est ce que disait dernièrement un parent. Bien sûr, la plupart des établissements spécialisés fonctionnent correctement. Bien sûr, on ne parle jamais « des trains qui arrivent à l’heure ». Et pourtant, ces témoignages, nous ne les avons pas inventés. Et pourtant, nous n’avons pas mis tous les messages que nous recevons.



  

Pour commander.

Trois formats disponibles :


  e-book   (format KINDLE)  5 €

        e-book  (Format epub)  5 €

      livre broché     12,90 €


 


Les bénéfices sont intégralement reversés à l’association ANDEPHI

Pour lire gratuitement un long extrait du livre en PDF, cliquez sur le lien  extrait livre PDF


Et si vous preniez contact avec ANDEPHI…




Toutes les associations ont des difficultés à fidéliser leurs adhérents et à  inciter  à de nouvelles adhésions.  Mêmes les associations gestionnaires d’établissements spécialisés  ne « font pas le plein » d’adhésions par rapport au nombre de familles qui ont un enfant ou un adulte accueilli chez elle. Adhérer n’est pas une obligation.

Il faut rappeler que l’Etat est particulièrement défaillant dans la prise en charge de nos enfants handicapés, se déchargeant sur des associations pour cela. En  ce qui concerne l’adhésion à une association gestionnaire, on peut y trouver un intérêt, et les parents ont toujours intérêt à s’intéresser à l’association d’accueil.

Alors pourquoi prendre contact avec ANDEPHI ?     

 Notre association ne gère pas d’établissements. Elle ne participe pas, de prés ou de loin, en tant qu’ANDEPHI, aux Conseils d’Administration des associations gestionnaires, mais nous  incitons fortement les parents à se présenter aux CVS des établissements et aux Conseils d’Administration (quand cela est autorisé). ANDEPHI est totalement indépendante de ce fait et n’éprouve pas le besoin de « ménager » et freiner ses critiques par rapport à qui que ce soit, organismes de tutelle, grandes fédérations … ANDEPHI a été créée pour permettre aux parents de s’exprimer totalement sans avoir la crainte de déplaire  et de s’entendre dire comme certains en ont fait l’expérience  en étant isolés : « si vous n’êtes pas content de l’association, allez chercher ailleurs… »       

ANDEPHI souhaite fédérer les parents pour qu’ils soient partie prenante dans la prise en charge de leur enfant ou adulte aux côté des professionnels car les parents, par leur vécu, ont un savoir qui est complémentaire de celui des équipes pédagogiques.

En fait, la lecture des pages de ce site montre bien que notre association exprime des revendications d’ordre générale sur la prise en charge et ne prend jamais à parti, nommément, qui que ce soit.    

Si une grande majorité des adhérents de notre association est composée de parents, nous avons aussi plusieurs professionnels et amis qui adhèrent à ANDEPHI  trouvant notre démarche légitime et constructive.       

Parents, ne restez pas isolés !

 Prenez contact avec ANDEPHI !                                                                                              

La liste des contacts et adhérents de notre association est confidentielle. Les noms des parents, professionnels et amis ne sont jamais divulgués sans leur autorisation. L’adhésion à notre association, reconnue d’intérêt générale, donne droit à un reçu fiscal. ANDEPHI travaille en partenariat avec d’autres associations de parents. Chacune d’elles étant indépendante.                     

     Bernard Peyroles

 

Nous souhaitons qu’ANDEPHI soit un regroupement de bonnes volontés.

A toute personne  qui se ferait connaître et qui le souhaiterait, nous enverrons une lettre d’informations et de relais de témoignages  tous les deux ou trois mois.

 Tisser un réseau de contacts et de relations sur toute la France est notre objectif. Les problèmes rencontrés par les parents sont les mêmes partout. 

Vous pouvez prendre contact avec notre association et recevoir régulièrement de ses nouvelles sans être obligé d’adhérer.

A nous de créer une association « originale », de caractère, qui montre sa différence avec les autres.

Pour celles et ceux qui souhaitent soutenir avec plus de force, notre association garde sa qualité d’«Association d’intérêt général » avec la possibilité de rédiger des attestations de déductions fiscales pour les dons ou adhésions.


Adhérer à ANDEPHI n'est pas une obligation pour entrer en contact avec nous.

Cependant, si vous souhaitez marquer votre soutien .


Chaque adhérent fixe lui-même le montant de sa cotisation sur une « fourchette » allant de dix euros à  la somme de 20 euros (ou plus).

Merci de retourner votre adhésion avec le règlement de la cotisation, à l’ordre  d’ ANDEPHI, au siège social :

31, allée des Ormes 94170

 Le Perreux-sur-Marne.


Le 11 février 2008, ANDEPHI a été reconnue « d'intérêt général »

1 - Pour les particuliers, vous pouvez déduire 66% de votre don de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20% du revenu imposable. L'excédent peut être reporté sur 5 ans (Article 200 et 238 bis du C.G.I.).

2 - Pour les entreprises, 60% du montant de votre don est déductible de l'impôt sur les sociétés, dans la limite de 5 pour 1000 du chiffre d'affaires. L'excédent peut être reporté sur 5 ans (Article 238 bis du C.G.I.)

Vous recevrez un reçu fiscal qui vous permettra de bénéficier de ces avantages fiscaux.

ANDEPHI a été déclarée à la Préfecture du Val de Marne en tant que association loi 1901.

 

Bonjour,

Merci pour l’intérêt que vous portez à notre association. Comme vous le savez, notre association ne gère pas d’établissements spécialisés. Nous incitons les parents à « militer » dans les associations qui accueillent leurs enfants quand cela est possible.

La multitude d’associations de différentes tailles et la difficulté à mobiliser les parents

nous ont incités à revoir les objectifs et buts de notre association.

Ce fait de ne pas gérer d’établissements ne permet pas de fidéliser les adhérents qui souvent restent un ou deux ans.

Rien de surprenant à cela quand on sait que les associations gestionnaires ont du mal à faire adhérer les familles dont l’enfant ou l’adulte est accueilli chez elles.

Lors du précédent rapport moral, nous écrivions :

« Notre association doit se démarquer des autres associations par sa volonté de faire connaître l’avis des parents qui n’osent pas, surtout lorsqu’ils sont isolés, à s’exprimer.

Devant l’coute et la consultation croissante de notre site www.ANDEPHI.org et par les

retours es messages que nous recevons, notre association ne doit plus avoir comme objectif essentiel l’augmentation considérable des adhérent avec tout ce qui  s’ensuit comme organisation.

Il faut se rendre à l’évidence que le rôle et l’avenir d’ANDEPHI sont dans la médiatisation des idées des parents que notre association doit relayer ».

Ce constat est toujours vrai aujourd’hui.


Nous souhaiterions constituer une petite équipe acceptant d’écrire des articles que nous publierions sur notre site mais aussi dans la lettre d’informations qui mériterait d’être étoffée et que nous envoyons à tous nos contacts.

Certains parents hésitent « à franchir le pas ».

En relisant dernièrement plusieurs témoignages reçus, nous nous disions que beaucoup de parents pourraient écrire des textes plus longs tant l’expression et la sincérité de leurs messages est grande.

Bien sûr, nous continuerons à répondre, soit par écrit, soit par mail, aux familles qui souhaitent avoir des renseignements ou tout simplement l’avis d’autres parents.

Si vous partagez notre analyse de la situation du monde associatif et que vous souhaitez participer à la construction d’ANDEPHI, vous trouverez les modalités d’adhésion sur notre site à la page « adhérer à ANDEPHI ».

Le montant de l’adhésion est de 20 euros, mais ce n’est pas obligatoire.


 

Pour cette page, ANDEPHI vous suggère les liens suivants :


Orientations générales


Page d'accueil


Témoignages



 

Changez-vous les idées en découvrant les peinturesde

 Bernard Peyroles


 cliquez ici


www.bernardpeyroles.com


 


 

Facebook


Agir pour le handicap mental

 


 Pour prendre contact avec nous, Remplissez le formulaire ci-dessous. Votre message ne s'affiche pas sur le site

ANDEPHI


Pour poser une question,

pour prendre contact,

remplissez le formulaire présent

à cette page

ou envoyez-nous un message à :

andephi@orange.fr.


Nous vous répondrons.

Laissez votre N° de téléphone

si vous souhaitez être rappelé.

:Page d'accueil


Les dossiers d'ANDEPHI

                             Recherche de témoignages sur l’accueil de nos enfants et adultes

 en milieu hospitalier.


Envoyez-nous vos témoignages !

Comment s’est passée l’hospitalisation ?

Quelle a été la prise en compte du handicap de votre enfant ou adulte et de votre avis en tant que parents ?

Nous souhaitons ouvrir une action importante sur ce sujet.

Etablissements spécialisés. Informations pratiques

 Etablissements spécialisés questions médicales

Pour avoir le droit de chercher une place en Belgique, certaines MDPH demandent aux familles de justifier de 4 ou 5 refus écrits.


La Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées a déclaré il y a peu de temps : « L’exil forcé en Belgique a été arrêté ».

Nous, nous disons que les familles continuent à chercher des places en Belgique mais leurs démarches sont « bloquées » par les MDPH. Alors, « c’est sûr », l’exil a été arrêté. Pour avoir le droit de chercher une place en Belgique, certaines MDPH demandent aux familles de justifier de 4 ou 5 refus écrits.

Il faut oser le faire !!

Si les familles continuent à se tourner vers la Belgique, c’est qu’il manque toujours des centaines de places d’accueil en France. Mais dire cela,…C’est tellement banal !!!

Les ESAT n’hésitent pas écarter leurs travailleurs les moins productifs, sans ménagement, sans se soucier de leur réorientation !


Les ESAT oublient progressivement leur fonction : être un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes handicapées et visant leur réinsertion sociale et professionnelle.

Nombreux sont les témoignages des familles qui nous arrivent pour nous faire part de la mise « sur la touche » de leur enfant, travailleur en ESAT.

Ce que comprennent le moins les familles, c’est la manière dont se passe cette mise à l’écart. Les ESAT doivent suivre la procédure, notamment demander l’accord de la MDPH, ce qui n’est pas toujours le cas.

Il y a aussi cette désinvolture à ne plus s’occuper des « ex-travailleurs ». Peu importe ce qu’ils deviennent avec souvent « retour à la maison».


Notre fils handicapé est âgé d’une trentaine d’années. Avant d’être malade pendant plusieurs mois, il travaillait régulièrement dans un ESAT et vivait dans un foyer d’hébergement. Il a obtenu un mi-temps thérapeutique. Après puis plusieurs arrêts de travail consécutifs, il ne peut plus travailler malgré le traitement et sa prise en charge thérapeutique. Que va-t-il devenir ? Personne s’occupe de lui. L’ESAT ne répond plus.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je ne savais pas vers qui me "tourner". Mon fils âgé de plus 40 ans travaille depuis 20 ans dans un ESAT. Cet ESAT, géré par une grande association, m’a informé par téléphone, donc sans aucun courrier, que mon fils ne pouvait plus travailler dans cet établissement car il n’était plus "productif".

Ils l’ont mis à mi-temps pendant 2 mois, à l’essai, dans un atelier où il avait travaillé pendant plus de 15 ans. Bientôt, il sera à la Maison toute la journée. Je ne sais pas comment expliquer tout ceci à mon fils qui est très fier de dire qu’il travaille.

Ils me conseillent de le mettre dans un accueil de jour. L’ESAT refuse de me faire un courrier pour m’informer de leur décision. Tout se passe par téléphone. Lorsque c’est moi qui appelle, le directeur n’est jamais disponible. Que dois-je faire ? Merci pour votre aide.